Apprendre à interpréter ses rêves

Être à l’écoute, c’est avant tout être à l’écoute de soi même et des messages envoyés par notre corps, nos sens, et notre être intérieur. Le rêve est une source merveilleuse d’informations sur nous même et sur le monde qui nous entoure.

Je vous invite à prendre le temps de vous écouter et de comprendre les messages qui vous sont adressés chaque nuit par le biais de vos rêves.

Un peu d’histoire, pourquoi rêvons nous ?

Depuis la nuit des temps, nous rêvons. Il s’agit d’une activité naturelle commune à chaque être vivant.

Dans les sociétés antiques, on considérait les rêves comme des messages divins ou démoniaques adressés aux humains. On considérait l’activité onirique comme un moyen de communiquer avec les forces de l’invisible.

De nos jours, avec le développement des neurosciences et les nombreuses découvertes en psychologie, d’autres courants de pensée ont émergé et nous avons compris que l’analyse des rêves permet également de communiquer avec notre être intérieur et de découvrir une dimension cachée de nous même.

C’est Sigmund Freud qui fut un des premiers à étudier scientifiquement ces phénomènes et à en expliquer le fonctionnement. Le rêve fut un des outils qu’il privilégia pour accéder à l’inconscient de ses patients au cours de ses recherches thérapeutiques dans le traitement des angoisses, des obsessions et de névroses diverses.

Selon Freud, « le rêve est la réalisation masquée d’un désir refoulé » En rêvant, le sujet réalise un désir qu’il n’a pas encore ou qu’il ne pourra jamais réaliser.

Plus tard, Karl Gustav Jung approfondit ces recherches sur les rêves et élargit  le champ d’étude de l’individuel au collectif. Selon Jung, « l’homme porte en lui des souvenirs communs à toute l’humanité et qui remontent à des temps immémoriaux. » Chaque individu porte dans son inconscient ces souvenirs ancestraux appelés « archétypes ». Ainsi, les symboles du feu, des divinités, de la magie et des rituels sont des éléments importants qui émergent de temps en temps dans le subconscient et s’expriment dans les rêves en assumant une valeur individuelle et personnelle étroitement liée à la vie psychique du rêveur.

Bien analysés et compris, les rêves peuvent nous aider à mieux comprendre notre Moi profond.

D’autres théories décrivent le rêve comme une soupape de sécurité qui permet à notre Moi de se défouler : Durant la nuit, ce que nous avons refoulé la journée peut être libéré (les problèmes non résolus, les frustrations, les humiliations, les émotions fortes…) Tout cela forme la matière des rêves.

Le sommeil, comment ça marche ?

Chaque être vivant alterne entre des phases de veille et des phases de sommeil, il s’agit du cycle circadien. Le sommeil est un besoin vital qui varie selon l’age. Chez l’adulte, une moyenne de 8 heures par nuit est nécessaire. Ce besoin diminue avec l’age car les nouveaux nés dorment plus d’une vingtaine d’heures, tandis que les personnes âgées peuvent réduire leur cycle à 4 à 5 heures par nuit.

Dormir n’est absolument pas une perte de temps, cela fait partie de la vie, au même titre que boire ou respirer.

Le sommeil nous fait entrer dans un état de passivité corporelle qui nous permet de nous ressourcer et ainsi être en capacité d’affronter la journée du lendemain. Si le corps s’endort pour la nuit et évacue ses tensions, c’est loin d’être le cas de l’esprit qui continue d’être actif quoi qu’il arrive. Une nuit normale est composée de 4 à 5 cycles d’environs 90minutes, donc nous faisons 4 à 5 rêves par nuit.

Chaque cycle est composé de 5 stades :

  • Stade 1 : Endormissement qui ne dure que quelques minutes. Le corps se relâche et la tension diminue. C’est à ce moment que l’ont peut avoir la sensation de « tomber », c’est le signe que l’on entre dans un état de sommeil.
  • Stade 2 : Sommeil léger. L’individu dort mais est en capacité de percevoir son environnement. Le moindre bruit peut le réveiller.
  • Stade 3 et 4 : Sommeil profond et lent. Le tonus musculaire est totalement relâche. Les rythmes vitaux (respiratoires et cardiaques) sont ralentis. C’est la phase durant laquelle le corps répare le mieux et qu’il régénère ses tissus.
  • Stade 5 : Sommeil paradoxal appelé aussi REM en anglais (Rapid Eye Movement) L’activité des yeux et du cerveau est très importante durant cette phase. La majorité des rêves apparaissent à ce moment du sommeil.

Interpréter ses rêves ?

Il existe autant de rêves qu’il existe de rêveurs. Pour interpréter un rêve, plusieurs éléments sont à prendre en considération et en premier lieu, le rêveur lui même car il est le mieux placé pour comprendre et intégrer le message véhiculé dans son rêve.

Les dictionnaires des rêves sont une base importante surtout lorsque l’on débute, simplement il ne faut pas que votre interprétation se limite à « ce qu’il y a d’écrit dans le bouquin » car vous risquez de passez à coté de choses importantes. Par l’observation de vos rêves et la connaissance que vous avez de vous même, vous deviendrez votre propre dictionnaire des rêves.

La plupart des personnes affirment qu’elles ne rêvent pas. C’est faux ! Elle ne se souviennent pas de leurs rêves, ce qui est différent.

Voici quelques conseils pour se mettre en condition pour bien rêver et évidement, bien s’en souvenir :

  • Au moment du coucher, chassez toute idée parasite en se focalisant uniquement sur la période de sommeil à venir, et non sur la journée qui vous attend demain.
  • Faites du moment du coucher un moment de détente et de bien être. Veillez à ne pas aller vous coucher tout de suite après avoir dîné ou regardé un film éprouvant à la télé.
  • Essayez de vous détendre au maximum, en faisant quelques exercices simples de respiration, quelques étirements, certains aiment boire une tisane, un lait chaud… ou même prendre un bain relaxant… Bref, trouvez votre propre méthode qui vous aidera à aller vous coucher dans de bonnes conditions chaque soir.
  • Enfin, commencez votre nuit dans un état d’esprit positif. Vous pouvez vous répéter mentalement certaines phrases telles que : « cette nuit je vais bien dormir » « cette nuit, mon sommeil sera réparateur » « cette nuit je vais rêver et me souvenir de mes rêves »…

Au matin, le souvenir du rêve s’estompe au fur et à mesure que nous retournons à nos activités quotidiennes. Tenir un journal des rêves vous permettra de garder en mémoire le plus d’élément possible.

Voici quelques clés et points de réflexion pour la tenue d’un journal des rêves et plus largement, la compréhension et l’interprétation de rêves :

  • Notez la date et donner un titre à votre rêve.
  • Décrivez le moment du rêve (jour, nuit, météo, hiver, été…)
  • Décrivez votre état d’esprit dans le rêve
  • Décrivez votre état d’esprit une fois éveillé(e)
  • Décrivez votre rêve, l’intrigue et les éléments qui le composent (symboles, archétypes, personnages, objets…)
  • Tentez de noter ce que vous pensez de votre rêve et tentez une interprétation. Vous y reviendrez plus tard la relire.
  • Réfléchir aux influences extérieures au rêves peut également permettre de comprendre certaines choses plus rapidement, à savoir si le rêve fait référence à une situation déjà vécue, s’il s’agit de la première fois que l’on fait ce rêve, ou si ce rêve (ou le thème du rêve) est récurent…

Voici les différents types de rêves auxquels on peut être confrontés :

Rêves de situation ou rêve digestif Le rêveur digère les événements de la journée ou des jours précédents. C’est une façon pour lui d’extérioriser des émotions qu’il n’a pas réussi à éliminer. (C’est un peu le principe de la cocotte-minute). Ces rêves présentent peu d’intérêt à être analysés, sauf s’ils reviennent régulièrement.

Rêves de double vue Le rêveur apprend ce qui se trouve ou ce qui se passe au même moment dans un autre lieu. Ces rêves sont rares chez les enfants. Chez les adolescents et les adultes, ils se retrouvent en lien avec des personnes qui sont proches.

 Rêves obsédants Le rêveur n’est plus en mesure de distinguer le rêve de la réalité. Peu après son réveil, il se laisse aller à des actions absurdes, même si il distingue la différence entre les rêves et la réalité. Ces rêves se retrouvent principalement chez les adolescents, entre 13 et 16 ans.

Les rêves récurrents C’est un rêve qui revient régulièrement. L’origine de ces rêves vient d’un problème, d’une tension psychique chronique qui n’est pas résolue. Le rêve récurrent cesse dès que nous en avons pris conscience et décidons de changer de comportement.

 …

 Les rêves prémonitoires Ces rêves nous donnent la faculté d’être hors du temps, de voir des événements qui ne sont pas encore arrivés. Ce sont des rêves difficiles à analyser car le rêveur a toujours tendance à y voir quelque chose de négatif.

Les rêves éveillés (dirigés ou libres) C’est un état que nous reproduisons facilement dans notre quotidien, sans même forcément nous en rendre compte. Nous échappons un instant au lourd quotidien en nous « déconnectant » de la réalité et en laissant courir notre imagination. Nous ne sommes ni endormis, ni éveillés, mais comme dans un état second, de « veille ».

 …

Les rêves d’initiation Ce sont des rêves très rares, qui se présentent sous la forme d’une histoire. Ils utilisent des symboles courants (personnages de contes, châteaux…) et ne se présentent qu’une seule fois. Étant donné leurs caractère important pour la vie du rêveur (ces rêves sont souvent chargés d’un message essentiel pour l’épanouissement de ce dernier), ils sont extrêmement difficiles à analyser et requiert bien souvent, l’avis d’un thérapeute.

 Les rêves d’édification et de constatation Ce sont les rêves les plus courants. Ceux qui nous donnent la possibilité d’analyser une ou des situations et notre comportement face à celles-ci. Ils permettent de nous renseigner sur notre manière de percevoir les choses et nous questionnent sur notre façon d’améliorer notre comportement pour mieux y faire face. Ils sont souvent « parlants » pour le rêveur, qui réussit assez facilement à les analyser.

Les rêves d’inspiration Ces rêves touchent directement à nos capacités créatrices, même s’ils sont plus fréquents chez ceux qui ont développés cet aspect de leur personnalité, qu’ils soient artistes, musiciens, écrivains, sculpteurs, peintres, ou encore chercheurs et inventeurs.

Les cauchemars Le rêveur perçoit des images négatives du songe, et ressens des émotions très intenses qui peuvent le pousser à se réveiller. Ces rêves peuvent être très traumatisants puisqu’ils laissent une sensation désagréable bien longtemps après le réveil.

Sources :

Mes recherches personnelles et mes souvenirs universitaires.

Le livre de l’interprétation des rêves de Valéry Sanfo, Diane Von Alten et Angèle Toffoli aux ed. De Vecchi

Ce que disent vos rêves de Miguel Menning aux ed. Eyrolles pratique

  Forum Alliance Magique

Publicités